رئيس الجمهورية القادم



موريتانيا: رئاسيات سابقة لأوانها؟



موريتانيا .. إلى أين؟



صفحة الاستفتاء



التقارير السرية للسفارة الفرنسية فى نواكشوط (3)



ارشيف: تفاصيل اول عملية عسكرية فرنسية لدعم موريتانيا ضد البوليساريو



التقارير السرية للسفارة الفرنسية بنواكشوط (2)



من الارشيف: التقارير السرية للسفارة الفرنسية فى موريتانيا



التعليم النظامي في برنامج الرئيس المنتخب



الاتحاد المغاربي... وضريبة اللّا اتحاد..



موريتانيا وأذربيجان... آفاق تعاون واسعة



محمد ولد محمد أحمد الغزواني مرشح المرحلة



Position "inconfortable" des élus et cadres négro-africains de la majorité

الأحد 16-06-2019| 19:00

Lancée depuis le 7 juin dernier, la campagne présidentielle se poursuit non sans une certaine morosité. L’argent toujours attendu en pareille circonstance n’a pas coulé à flot. Du moins pour la majorité des engagés. E t le moins que l’on puisse dire c’est que les négro-africains de la majorité se retrouvent dans une position inconfortable au niveau des régions où vit cette composante. En privé, les élus et cadres n’hésitent pas à exprimer les difficultés qu’ils éprouvent à battre campagne sur le terrain, ce qui les empêche jusqu’ici de délier les cordons de la bourse. Et pour cause, les populations négro-africaines dans leur majorité penchent ouvertement pour le candidat de la Coalition Vivre Ensemble (CVE) soutenant Kane Hamidou Baba. Ici, la majorité des citoyens, en particulier les jeunes affichent clairement leur intention d’opérer un « vote identitaire » ou un vote de protestation. C’est selon. La coalition réclame plus de représentativité dans les institutions, la répartition équitable des dividendes tirées des ressources du pays, l’emploi des jeunes et la promotion des cadres noirs, plus d’accès à l’état civil, une administration proche des populations, parlant leur langue, l’enseignement des langues nationales Pulaar, Soninke et Ouolof… Un discours qui fait mouche dans les régions du sud mais dénoncé par les cadres de la majorité en campagne dont certains restent assez prudents par rapport au mécontentement des populations ; ils redoutent un retournement de bâton du pouvoir et une exploitation par des chauvins d’un tel positionnement.

Lire la suite

عودة للصفحة الرئيسية