- Un chaos électoral se prépare../Par Gourmo Abdoul Lo

الثلاثاء 21-05-2019| 16:00

Gourmo Abdoul Lo

Ce ne sont pas les moyens de l’ Etat qui sont mis à contribution pour le candidat pouvoir, M. Ghazouani. C’est l’ Etat lui-même, en entier, l’État profond et l’ Etat apparent, – qui est mis à son service pour réaliser le plan B du "partant-restant" M. Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ce dernier y tient de manière absolue, pour des raisons que personne en Mauritanie et ailleurs, n’ignore : assurer ses arrières, éviter le solde de tout compte avec le peuple. Cette mise à disposition de l’ Etat entier explique le système de pilotage automatique de la campagne du candidat du régime, en décollage, en navigation autant qu’ en atterrissage- quand s’afficheront les résultats.

Aux commandes de cette étrange machine politique laborieusement mise en branle, en plus du Chef de l’État : des Ministres de la république, officiellement affectés au service du candidat dans son staff de campagne, mis à contribution comme le sont toutes les autorités du commandement central et local, les grands et petits commis de l’ Etat, les forces de l’ordre, les hélicoptères de l’armée et les ouguiyas du Trésor public…, tout ce qui intimide ou achète les consciences.

Au vu et au su de tout le monde, la machine à frauder ronronne sur tout le territoire national. Les cartes d’identité sont ramassées à la pelle par des petites mains, achetées à leurs propriétaires pour des usages multiples, soit en les neutralisant pour s’assurer qu’ils ne voteront ni Maouloud, ni Biram, ni Hamidou, ni Boubacar, soit en les utilisant directement par électeurs-zombies interposés.

La CENI est désormais presque officiellement une simple annexe du Ministere de l’Intérieur, dans sa composition autant que dans son administration de base et de direction.

Le fichier électoral est plus que jamais un mystère complet sans parler du materiel informatique en charge de gérer les opérations, bureau de vote par bureau de vote, – et dont le contrôle échappe absolument à tous les autres challengers.

Bien sûr, reste l’impression des cartes d’ électeurs. La grande Affaire! Non seulement parce que juteuse mais surtout parce que strategique en termes de fraude, comme on l’a vu ici dans le passé mais aussi ailleurs dans le reste du continent. Un coup d’oeil sur les postulants à l’Appel d’offres lancé et sur les résultats qui seront affichés pour le gagnant du marché sera intéressant.

Au vu de tout cela, les candidats de l’opposition, plus que jamais, doivent se préparer à se battre ensemble pour que ne leur soit pas volée leur victoire puisque c’est sa crainte et elle seule qui explique et justifie tout cet attirail, toute cette machinerie, cette machination contre la volonté du peuple de changer d’ ère en tournant la page de l’autoritarisme, des discriminations et de l’ accaparement des biens et richesses du pays.

Gourmo Abdoul Lo

Ce ne sont pas les moyens de l’ Etat qui sont mis à contribution pour le candidat du pouvoir, M. Ghazouani. C’est l’ Etat lui-même, en entier, l’État profond et l’ Etat apparent, – qui est mis à son service pour ré(aliser le plan B du "partant-restant" M. Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ce dernier y tient de manière absolue, pour des raisons que personne en Mauritanie et ailleurs, n’ignore : assurer ses arrières, éviter le solde de tout compte avec le peuple. Cette mise à disposition de l’ Etat entier explique le système de pilotage automatique de la campagne du candidat du régime, en décollage, en navigation autant qu’ en atterrissage- quand s’afficheront les résultats.

Aux commandes de cette étrange machine politique laborieusement mise en branle, en plus du Chef de l’État : des Ministres de la république, officiellement affectés au service du candidat dans son staff de campagne, mis à contribution comme le sont toutes les autorités du commandement central et local, les grands et petits commis de l’ Etat, les forces de l’ordre, les hélicoptères de l’armée et les ouguiyas du Trésor public…, tout ce qui intimide ou achète les consciences.

Au vu et au su de tout le monde, la machine à frauder ronronne sur tout le territoire national. Les cartes d’identité sont ramassées à la pelle par des petites mains, achetées à leurs propriétaires pour des usages multiples, soit en les neutralisant pour s’assurer qu’ils ne voteront ni Maouloud, ni Biram, ni Hamidou, ni Boubacar, soit en les utilisant directement par électeurs-zombies interposés.

La CENI est désormais presque officiellement une simple annexe du Ministere de l’Intérieur, dans sa composition autant que dans son administration de base et de direction.

Le fichier électoral est plus que jamais un mystère complet sans parler du materiel informatique en charge de gérer les opérations, bureau de vote par bureau de vote, – et dont le contrôle échappe absolument à tous les autres challengers.

Bien sûr, reste l’impression des cartes d’ électeurs. La grande Affaire ! Non seulement parce que juteuse mais surtout parce que strategique en termes de fraude, comme on l’a vu ici dans le passé mais aussi ailleurs dans le reste du continent. Un coup d’oeil sur les postulants à l’Appel d’offres lancé et sur les résultats qui seront affichés pour le gagnant du marché sera intéressant.

Au vu de tout cela, les candidats de l’opposition, plus que jamais, doivent se préparer à se battre ensemble pour que ne leur soit pas volée leur victoire puisque c’est sa crainte et elle seule qui explique et justifie tout cet attirail, toute cette machinerie, cette machination contre la volonté du peuple de changer d’ ère en tournant la page de l’autoritarisme, des discriminations et de l’ accaparement des biens et richesses du pays.

Gourmo Abdoul Lo

عودة للصفحة الرئيسية