فتح خط جوي جديد لنقل البضائع بين موريتانيا والجزائر موريتانيا: تدشين ميناء جديد للصيد التقليدي تسجيل تفاصيل اللحظات الأخيرة في حياة خاشقجي داخل القنصلية السعودية تقرير: موريتانيا ضمن الدول الأقل تأثرا بالإرهاب خلال 2018 مدرب المرابطون: فوزنا على بوتسوانا كان بمثابة سيناريو خيالي معطيات حول حالة حقوق الانسان في موريتانيا أيها "المكلف بمهمة" ...!!! الشباب ودوره في المرحلة المقبلة قرار سعودي حول تجديد إقامات أبناء الوافدين إحياء الذكرى الأولى لرحيل الشاعر الشيخ ولد بلعمش

Comment BP a bouclé le financement de Tortue?

Africa intelligence

السبت 8-12-2018| 12:00

Une armée d’avocats tente de finaliser la documentation - fiscale, contractuelle, financiers - du projet d’usine de liquéfaction de gaz sur Tortue, afin de permettre au Sénégal et à la Mauritanie d’annoncer une final investment decision (FID) avant fin 2018. Longtemps problématique (AEI n°821), le financement du projet a été réglé le 23 octobre à Dakar, les opérateurs BP et Kosmos s’accordant avec la Mauritanie et le Sénégal pour leur prêter des fonds à 6,5% d’intérêts sur sept ans au lieu de 7,7% sur cinq ans. Pour financer la part des deux Etats, qui détiennent chacun 10% du projet et devront participer aux travaux de développement, BP et Kosmos avaient un temps envisagé de demander aux futurs acheteurs du gaz d’avancer les sommes nécessaires.

Mais les offres de Vitol et Shell, candidats au contrat de marketing du GNL de Tortue, ont été jugées insuffisantes et c’est finalement BP Marketing qui vendra le gaz et financera la participation des deux Etats durant la première phase de développement, qui s’élève à 740 millions $. Une fois que Tortue produira, les deux capitales pourront s’appuyer sur les revenus générés par leur participation pour emprunter eux-mêmes les fonds nécessaires aux travaux. En tout, le développement de Tortue, qui recèle entre 12 et 15 TCF de gaz, est évalué par BP et Kosmos à près de 16 milliards $.

عودة للصفحة الرئيسية